Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de garsim
  • Le blog de garsim
  • : Blog dans lequel j'ai plus l'intention de mettre des tests, souvent de jeux vidéo amateurs, mais parfois d'autres choses.
  • Contact

Partenaires

A la Grande Tasse Bleue
Communauté AGS francophone - jeux AGS

Imagin
Imagin
Forum sur le making, l'écriture, et la création en général.
Yasei Ookami
Forum sur la création de tous types
Devenir partenaire ?
Si vous le voulez, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherche

Blogs amis/collègues/favoris

21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 11:34
Rien à voir avec la guitare (d'ailleurs, je ne vois pas comment les aventures d'un médiator de guitare pourraient être aussi palpitantes ), ici on parle de la saga écrite par Meg Cabot, entre autres auteur de la fameuse série Le journal d'une princesse. Pour le moment, quatre tomes sont disponibles en français :

Terre d'ombre
Le neuvième arcane
Le bal des spectres
La fiancée des ténèbres

(à noter : les tomes suivants, à ma connaissance 5 et peut-être 6, doivent être sortis eux aussi, mais en anglais.)


Tome 1 - Terre d'ombre

Il y a un mec canon dans la chambre de Susannah... dommage, c'est un fantôme !

Susannah Simon est "the mediator". Elle fait le lien entre les morts et les vivants. Pas de répit pour elle : les fantômes exigent qu'elle achève ce qu'ils n'ont pas eu le temps d'accomplir sur Terre.
Mais quand on vient d'emménager sous le soleil de Californie, qu'on est une fille et qu'on a seize ans, on préfère se balader dans les centres commerciaux plutôt que dans les cimetières... et mater les surfeurs plutôt que de s'occuper de visiteurs ectoplasmiques !
Hélas, dès son arrivée dans son nouveau lycée, Susannah comprend que sa vie ne va pas être aussi simple. Le fantôme d'une jeune lycéenne a décidé de se venger. Or, la jeune fille se trouve sur sa route...




Tome 2 - Le neuvième arcane

Pas de répit pour Susannah ! Un fantôme demande de l'aide. Sa nouvelle mission : transmettre un message à un certain Red. La jeune fille mène son enquête et pénètre dans l'univers de Red Beaumont, riche homme d'affaires confiné dans son sinistre manoir. Accessoirement, ce type est le père d'un des garçons les plus craquants du lycée ! Comme si les choses n'étaient pas déjà assez compliquées, Susannah se rend bientôt compte qu'elle s'est peut-être trompée de cible...












Tome 3 - Le bal des spectres

Susannah a un don exceptionnel : elle parle aux fantômes. Dommage pour elle !

Nouvelle mission pour Susannah : protéger Michael, son camarade de classe, menacé par les fantômes de quatre lycéens. Victimes d'une collision entre deux voitures, les spectres sont prêts à tout pour se venger de celui qu'ils tiennent pour responsable. Alors qu'elle s'efforce de déjouer leurs attaques, Suze apprend que la mort des adolescents pourrait bien ne rien avoir d'accidentel...













(et maintenant on comprend mieux d'où vient mon avatar...)


Univers

L'histoire se passe de nos jours, aux Etats-Unis, et plus précisément en Californie, là où Susannah Simon emménage. D'ailleurs, le déménagement donne souvent l'occasion au personnage principal de faire moult comparaisons entre New York et la Californie, ce qui, pour un lecteur étranger, n'est pas forcément ce qu'il y a de plus intéressant s'il ne connaît pas. Mais ces contrastes sont toutefois assez agréables avec un peu de recul.
Ce qui est plus intéressant, c'est le contexte "surnaturel" : en effet, Susannah a le don de pouvoir apercevoir les morts et la... corvée de devoir mener à bien leurs dernières volontés.
Mais ici, comme le souligne le résumé du premier volume, il s'agit d'une adolescente... alors peut-être pouvait-on s'attendre à des clichés de sa part. Bon, en fait, oui, c'est clair, mais la narration reste dans un style particulier malgré tout.


Narration

En ce qui concerne la personnalité du personnage principal, comme l'histoire est justement racontée à la première personne, on en sait pas mal sur elle.
Donc il s'agit d'une adolescente, mais un peu spéciale... pas seulement à cause de son don, mais aussi à cause de sa personnalité, qui est plutôt bien menée et qui paraît assez peu souvent "cliché". En effet, au vu de ses goûts et de ses occupations, l'histoire est très passionnante à lire, et parfois même amusante. Bon, on n'est pas toujours à l'abri d'une petite complainte personnelle, mais ça se digère assez facilement... sauf quand il n'y a carrément pas d'action pendant un chapitre.


Suspense

Le suspense est plutôt bien mené au travers de chacun des tomes du livre, relatant des histoires plutôt intéressantes et parfois même un peu inattendues.
Il n'y a pas vraiment de "fil rouge", en effet, les trois tomes sont plus ou moins indépendants, même si le premier permet d'en apprendre plus sur la situation et la personnalité de Susannah Simon, et les suivants sur son environnement. Néanmoins, il est tout de même plus intéressant de lire les livres dans l'ordre ; même si on est toujours replongé brièvement dans le contexte dans chaque livre, on n'est pas forcément à l'abri d'une petite énigme dont on a entamé la résolution dans le volume qui précédait...
Exception faite du quatrième tome qui met un terme aux quelques ébauches de suspense des premiers volumes au sujet d'un fil rouge (le colocataire, après tout...) et relance l'intérêt plus efficacement (l'histoire du tome 3 étant un peu plus... intermédiaire, mais pas capitale dans la série).
Repost 0
Published by garsim - dans Livres
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 15:21


Ces deux livres ont été écrits par Raymond Smullyan.
Je ne cacherai pas que leur intérêt ne réside pas dans leur titre, qui semble intriguant (un livre qui rend fou ? Vraiment ? je voudrais bien voir ça...) mais du coup un peu prétentieux sur les bords (ouais, est-ce qu'au moins il rend vraiment fou ce bouquin ?). D'ailleurs, après tout, j'en ai bien lu pas mal de choses (je ne les ai pas finis, mais j'ai quand même bouclé quelques parties des deux livres) et regardez-moi, je suis bel et bien sain d'esprit.

(je sens les sceptiques sarcastiques venir et me contredire...)

Euh, enfin bref, je ne vais pas non plus rédiger un article entier pour commenter leurs titres, vu que mon but premier est plutôt d'en faire un test et de donner mon avis à leur sujet.

Principe

Déjà, commençons par dire qu'il s'agit de livres de logique.
Ce n'est pas de la logique du style "Comment faire des triangles avec des allumettes" ou "Comment faire traverser un loup, un âne et une botte de foin sans qu'ils se mangent les uns les autres", mais c'est plutôt de la logique qui joue souvent sur les mathématiques ou les mensonges.


Jouez au détective de mensonges

En général, les premières parties sont consacrées à des énigmes dans lesquelles vous entrez dans des univers spécifiques, ayant tous un point commun : il y en aura toujours qui diront systématiquement la vérité et d'autres qui ne sauront que mentir.
Que ce soit des humains fous ou des vampires sans d'esprit, des Purs ou des Pires... le principe reste souvent le même : distinguer le vrai du faux.
Cela dit, c'est intéressant, car on apprend à bien raisonner. De plus, à chaque configuration, on apprend à bien déduire de ce qui est dit des informations précieuses pour arriver à résoudre les problèmes. On apprend également des astuces et des principes, et surtout, on chasse de fausses idées de nos têtes par moments !
On retrouve souvent des métajeux, qui sont des jeux à propos du jeu, et qui permettent de raisonner autrement car les données du problème nous obligent à le faire.

J'ai d'ailleurs mis un exemple d'énigmes en page dans ce blog, pour les intéressés.


Des thématiques spécifiques

Les deux livres possèdent d'ailleurs des thématiques spécifiques qui occupent les dernières parties. Elles sont plus ou moins reliées aux mathématiques.

Pour "Le livre qui rend fou", il s'agit de casse-têtes combinatoires, et d'une étude sur le théorème d'incomplétude de Gödel.
Pour "Ca y est, je suis fou", cette thématique réapparaît, mais le livre met plus l'accent sur la thématique de l'infini, en présentant la découverte fondamentale de Cantor, ainsi que ses paradoxes liés.

C'est une bonne occasion d'approfondir ses connaissances en mathématiques, sans trop se prendre la tête, sans avoir vraiment l'impression de suivre un cours et en ne s'y connaissant pas forcément... bien que c'est difficile de tout comprendre si on n'a pas quelques petites bases en logique.


Et pour entrecouper les différents thèmes abordés, il y a des petits problèmes d'arithmétique et quelques anecdotes sur certains paradoxes...


Difficulté

Le niveau de difficulté des énigmes est d'ailleurs graduel, c'est-à-dire que les premières énigmes sont plutôt accessibles et simples, et que ça se complique par la suite.
Mais bon, heureusement, les solutions sont bien expliquées et on comprend tout de suite mieux (enfin façon de parler pour certains cas) la subtilité des problèmes après les avoir lues. Ce qui nous aide assez à résoudre les problèmes suivants.

Pourquoi c'est toujours plus simple une fois qu'on a lu la solution ?
On se sent un peu idiot après...



Conclusion


Présentés de façon plutôt romanesque (les deux livres mettent souvent en place des scénarii avec des personnages principaux, par exemple le Sorcier pour le deuxième livre), les problèmes et énigmes sont plutôt agréables, sympathiques, et permettent de passer un bon moment si on est fan de logique.

Repost 0
Published by garsim - dans Livres
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 15:34

La saga Percy Jakson a été écrite par Rick Riordan, et comprend plusieurs tomes disponibles en français :

Le voleur de foudre
La mer des monstres
Le sort du Titan
La bataille du labyrinthe

Le dernier olympien

Tome 1 - Le voleur de foudre

"Ecoutez, je n'ai jamais voulu être un demi-dieu. Si vous lisez ces lignes parce que vous pensez en être un vous aussi, suivez mon conseil : refermez ce livre immédiatement.
Une vie de demi-dieu, c'est dangereux.
C'est angoissant. Le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse. Mais si vous vous reconnaissez dans ces pages - si vous sentez quelque chose vous titiller - il se peut que vous soyez des nôtre. Or, dès l'instant où vous le saurez, il ne leur faudra pas longtemps pour le percevoir, eux aussi, et se lancer à vos trousses.
Je vous aurais prévenu.
Puissent les dieux de l'Olympe veiller sur vous."








Tome 2 - La mer des monstres

Etre le fils de Poséidon est-il un honneur ouune cruelle plaisanterie ? L'année a été étrangement calme pour Percy. Pas un monstre n'a débarqué dans son collège de New York. Mais un jour, une simple partie de foot se change en bataille contre un gang de géants cannibales. Percy le demi-dieu a soudain un terrible pressentiment... L'arrivée inattendue de son amie Annabeth lui confirme ce que d'étranges cauchemars annonçaient : les frontières magiques qui protègent la Colonie des Sang-Mêlé sont empoisonnées par un ennemi mystérieux. Pour sauver leur domaine, Percy et ses amis devront parcourir la mer des Monstres qui porte bien son nom...








Tome 3 - Le sort du titan

Les monstres sont toujours décidés à tuer les demi-dieux. Percy et ses amis Annabeth, Grover et Thalia se retrouvent face à un horrible manticore. Ils n’ont la vie sauve que grâce à l’intervention de la déesse Artémis et de ses Chasseresses. Mais, lorsque Annabeth puis Artémis disparaissent, une nouvelle quête semée d’embûches s’annonce : Percy devra plus que jamais se méfier des manipulations et des pièges de Cronos, le Seigneur des Titans.













Tome 4 - La bataille du labyrinthehttp://www.percyjacksonsaga.com/wp-content/uploads/2010/01/Percy-Jackson-book-4.jpg

Le grand combat va commencer... La vie de Percy est menacée. L'armée de Cronos s'apprête à attaquer la Colonie des Sang-Mêlé, en empruntant le Labyrinthe de Dédale. Percy et ses amis doivent trouver Dédale avant Cronos et tout faire pour lui barrer la route. Mais circuler dans l'enfer souterrain n'est pas aisé... surtout quand le chemin est parsemé d'effroyables pièges. "











Univers

L'histoire se passe de nos jours, aux Etats-Unis. Sauf que le contexte est différent, car les dieux de l'Olympe régissent encore le monde. Et dans le pays, il n'est pas impossible de trouver des demi-dieux, fils de dieux et de mortels, mais aussi des créatures mythologiques diverses.
C'est ce que découvrira Percy Jackson, qui est demi-dieu malgré lui...

C'est assez surprenant de constater qu'il est possible de transposer l'univers de la mythologie grecque dans le monde actuel, en faisant des correspondances entre certains faits passés et certaines choses actuelles.
On a ainsi des correspondances entre le mont Olympe et l'Empire State Building, les Enfers et Los Angeles...
Ce qui donne quelque chose de plutôt original.
On n'a pas vraiment l'impression de lire un mythe ou de suivre un cours de mythologie grecque, mais plutôt de lire un roman relatant des aventures assez mouvementées, présentant des correspondances assez amusantes entre l'Antiquité grecque et ce qu'elle devient au XXIe siècle. Eh oui, certains vestiges subsistent encore de nos jours...
Ce qui fait qu'en étant réfractaire à la mythologie, on arrive quand même à comprendre l'histoire (même s'il faut quand même connaître des bases comme les dieux grecs, l'Odyssée, et d'autres mythes et personnages mythologiques).


Narration

L'histoire est racontée selon le point de vue interne de Percy, ce qui rend plutôt l'impression d'être dans ce personnage et de mieux suivre l'histoire.
Et la narration selon un adolescent apporte un petit plus (on a affaire à quelque chose d'un peu moins sérieux, à des analogies avec le monde réel plus récurrentes...)

Avec une bonne alternance entre la narration et les dialogues, ce qui rend l'histoire agréable à lire.
Par ailleurs, le suspense est très bien mené, et même à la fin de plusieurs tomes on reste sur notre faim... bref, on ne se lasse pas trop de la trame. Même à la fin d'un livre on a envie d'en savoir plus...

 

 

Néanmoins, pour ma part, le tome 4 m'a quand même moins fait d'effet... autant les premières suites se lisaient avec plaisir (même si les éléments scénaristiques se ressemblaient, ils se laissaient lire), autant pour le dernier tome du moment en français, ça ne m'a pas fait le même effet, la cause étant située un peu entre la répétition du concept (eh, au bout d'un moment, forcément, ça peut lasser...), le fait qu'il fait difficilement avancer le schmilblick (niveau suspense, en ce qui concerne la saga elle-même, il n'apporte pas grand-chose à mon sens) et... la sortie du film.

Un peu indirectement, mais j'ai la très forte impression que sa sortie en français (pourtant très attendue, et ce n'est pas ceux qui sont tombés sur ce blog en cherchant des nouvelles sur la version française du tome 4 qui diront le contraire ) a été largement retardée de manière à ce qu'elle concorde avec l'adaptation cinématographique du premier tome (il faut avouer que le film et le tome 4 qui sortent quasiment en même temps, c'est un peu gros comme coïncidence...). Probablement un choix marketing qui m'aura fait attendre trop longtemps, le temps de laisser la magie des premiers tomes s'estomper sans doute...

 

Alors que le tome 5 est arrivé plutôt rapidement après celui-ci (surtout en comparaison du temps qu'il aura fallu pour que le tome 4 traduit arrive !). Logiquement, il s'agit de la suite directe, qui apporte une bonne fin qui convient bien à la saga, avec son lot de bonnes et de mauvaises surprises (je parle de ce qui va arriver aux personnages, bien sûr...). Enfin !

 

 

Et le film ? (attention, spoilers possibles)

 

Ah, fatalement, quand un film adapté d'un livre sort, c'est toujours tentant de le comparer avec le livre... car il s'agit quand même d'une manière de concrétiser une histoire que, jusque-là, on s'imaginait. Alors c'est bien pour ça que le film a intérêt à être à la hauteur des attentes des lecteurs...

Bon, en ce qui concerne les détails techniques comme le jeu des acteurs et tout ça (d'ailleurs, pour leur nom, vous allez rire, mais je n'en ai pas retenu des masses... eh oui, vu que généralement je m'intéresse très peu au cinéma et à ses grands noms... ben quoi, moi quand je vais voir un film, tout ce que je retiens c'est s'il me plaît ou pas !  enfin bref...), je passe vu que l'intérêt de parler du film pour cet article, c'est surtout au niveau de la retranscription de l'histoire.

 

Première nouvelle : le film n'est pas complètement fidèle au premier tome (dont il était l'adaptation). Bon, ça on s'en doutait, c'est quand même rare de voir des réalisateurs respecter scrupuleusement chaque détail du livre dont il s'inspire... mais certains choix peuvent quand même être contestables.

J'ai noté, entre autres (et parmi les détails dont je me souvenais, vu que j'avais lu le livre il y a longtemps...), le fait qu'on sache déjà qui est le père de Percy dans le film. Déjà, c'est un spoiler par rapport au livre (même si on finit tôt ou tard par savoir qui est son père, mais bon... quand même, le fait que tout le monde sauf lui soit au courant, c'est un peu gros), et ça modifie quelques détails (c'est un élément de suspense du premier tome, qui entretient quelques chapitres mais qu'on dévoile tout de go dans le film) qui avaient leur place dans le livre.

Mis à part ça, dans le livre comme dans le film, vient un moment où un personnage doit être sacrifié (ils sont quatre, seuls trois survivront...). Et, autant dans le livre, le choix semble cohérent et avoir un sens (il vient en plus renforcer une prophétie), autant dans le film, on dirait que le choix a été fait au hasard... et de plus, il n'entretient aucun suspense.

Bien sûr, on peut aussi noter quelques scènes coupées en passant du livre au film. Normal, certes, mais il reste à voir aussi l'intérêt de couper certaines scènes pour en garder d'autres... mais bon, de ce côté, ça allait, je n'ai pas eu l'impression d'un trop gros manque scénaristique (contrairement à un certain Harry Potter 6...).

 

Dans l'ensemble, même si le film reste sympathique (pas la meilleure adaptation que j'aie pu voir, mais pas non plus la pire), il ne remplacera jamais le livre... et ce serait assez injuste de se faire une idée du livre juste en ayant vu le film. Après tout, c'est le livre qui a inspiré le film et non l'inverse ; le film a quand même été influencé par les tendances du moment, et donne une image formatée d'un livre, dont on peut se faire une opinion de l'histoire plus aisément avec l'imagination... si c'est pas beau la lecture. 



Annexes

Site de l'auteur
Site de la saga

Repost 0
Published by garsim - dans Livres
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 16:37
Même si ça m'arrive de regarder des japanimes, en ce qui concerne les mangas, j'en ai lu très peu... et parmi ceux que j'ai, de plus, terminés... eh ben je crois que Noritaka est le seul que j'ai vraiment réussi à achever. Il faut dire aussi que les mangas à la française, je trouve ça plus facile à lire (ne riez pas, je ne sais jamais comment il faut lire les mangas d'habitude ^^).


Auteurs : Hideo Murata et Takashi Hamori
Nombre de volumes :
18
Editions :
Glénat


Le jour de la rentrée est propice à la prise de bonnes résolutions. Pour Noritaka Sawamura, qui rentre en seconde, c'est décidé: plus jamais il ne fera l'objet des quolibets des autres élèves. D'autant plus que la jolie Nakayama est dans sa classe et qu'il désire lui faire bonne impression. Mais c'est sans compter sur sa malchance habituelle: Nakayama reçoit par sa faute une balle de baseball en pleine figure et prononce cette sentence sans appel : "Je déteste les faibles !"

Piqué au vif et désirant tout faire pour gagner le coeur de Nakayama, Noritaka s'inscrit dans un club de Shûdô dont les seuls membres sont Tchan-Poua, un étudiant thaïlandais, et le coach Maruyama. Commence alors un long et souvent déroutant entrainement. Et oui, il ne suffit pas d'ingurgiter des blancs d'oeufs pour ressembler à Rocky ! Au programme : se frapper les jambes avec des bouteilles en verre, livrer du lait, ou donner à manger à un chat qui n'a pas l'air d'aimer autant le Whiskas que dans la pub ...
Mais bien sûr Noritaka progressera surtout au rythme de ses affrontements avec des représentants d'autres sports de combat, et ils seront nombreux à vouloir affronter notre étoile montante de la baston !


Noritaka appartient plutôt au genre comique : s'il est tourné vers l'action, il l'est encore plus vers l'humour né du quotidien d'un lycéen, notamment du rapport qu'il entretient avec les autres filles (généralement très belles) et garçons (ses amis ou concurrents).

L’action (combats) est alternée avec l’humour, point fort du manga, qui est souvent né de la particularité des entraînements, ce qui fait l’une des spécificités de ce manga : proposer une façon différente de gagner des combats.


Le style graphique est plutôt agréable, bien dans le style manga : avec une bonne expression des personnages et des mouvements, on peut mieux suivre les techniques (un peu particulières !) de combat et les émotions des personnages.


Les personnages développent chacun une personnalité : Noritaka développe plusieurs aspects qui font de lui le héros du manga, Nakayama montre quel est son style d’homme...

Les techniques de combat des adversaires de Noritaka sont très variées, ce qui rendent les combats eux-mêmes variés et peu similaires entre eux.


On peut, par contre, regretter quelques faiblesses dans les derniers volumes : la fin s’avère être moins soignée et apparaît en rupture de la trame du manga, qui propose plutôt une alternance entre les combats et leur espacement, qui permet d’étoffer le scénario et de montrer un peu d’humour ^^

Alors que la fin n’est quasiment qu’une succession de combats ; de plus, elle semble avoir été un peu abrégée, car des moments qui auraient pu être des moments-clés de la fin du manga ont été purement et simplement sautés (alors que le suspense est tout de même assez grand !).

 

Finalement, il n’y a pas nécessairement besoin d’être amateur de combats ou de baston pour lire ce manga, qui repose principalement sur l’humour né à la fois du quotidien d'un lycéen, du rapport qu'il entretient avec les autres et des combats particuliers. Il suffit plutôt d’aimer l’humour pour pouvoir apprécier le manga, qui est finalement très bien fait dans l’ensemble.



Annexes


Source complémentaire

Repost 0
Published by garsim - dans Livres
commenter cet article