Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de garsim
  • Le blog de garsim
  • : Blog dans lequel j'ai plus l'intention de mettre des tests, souvent de jeux vidéo amateurs, mais parfois d'autres choses.
  • Contact

Partenaires

A la Grande Tasse Bleue
Communauté AGS francophone - jeux AGS

Imagin
Imagin
Forum sur le making, l'écriture, et la création en général.
Yasei Ookami
Forum sur la création de tous types
Devenir partenaire ?
Si vous le voulez, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherche

Blogs amis/collègues/favoris

/ / /
Lunar Magic est un logiciel développé par Fusoya, devenu accessible en 2000 : c'est un éditeur de niveaux pour le célèbre jeu de la Super Nintendo "Super Mario World".
Néanmoins, d'autres logiciels peuvent accompagner cet éditeur pour, en plus, changer les musiques, ajouter des ennemis, des blocs, et d'autres choses... bref, le romhacking de Super Mario World ne s'arrête pas qu'à un éditeur de niveaux, à tel point que cette présentation aurait pu s'intituler "Lunar Magic et le romhacking de Super Mario World". En fait, Lunar Magic sert principalement à éditer les niveaux, mais il existe une multitude de logiciels complémentaires pour créer un hack encore plus personnalisé. Voyons tout ça plus en détail...
   
 
Lunar Magic... un logiciel vraiment "magique" ?


Dans un sens, "oui" ! Dans la mesure où vous n'avez pas besoin d'avoir de connaissances en programmation ni de connaître un langage spécifique.
En effet, à moins que vous ne vouliez modifier profondément certaines choses dans le jeu (style graphiques, sprites, blocks...), le logiciel est simple à utiliser. Vous avez déjà le mouvement de Mario qui est paramétré, donc faire un jeu plateforme reste simple. Tout ce qu'il faut faire pour faire déjà un hack qui se démarque du jeu original, c'est bien concevoir les niveaux et la carte du monde, ce qui n'est pas très compliqué.
Ce qui peut être un peu plus compliqué, en revanche, c'est la personnalisation "extrême" de notre rom, nécessitant la plupart du temps des logiciels annexes. Et encore, comparé au romhacking d'autres jeux, customiser encore plus son hack est devenu quand même plus simple et plus accessible...


Avant de commencer...

Déjà, pour pouvoir utiliser Lunar Magic, il faudrait le télécharger ! Avec une recherche Google, ça devrait être chose faite. Bon, allez, si vous avez vraiment du mal, jetez un oeil ici.
Ensuite, il faut aussi posséder la rom du jeu qu'on voudrait modifier (Super Mario World). Assurez-vous qu'il s'agit d'une version américaine ou japonaise, sinon ça ne marchera pas. De préférence, assurez-vous aussi qu'elle est vierge (autrement dit pas déjà éditée), sinon vous pourriez avoir de drôles de surprises parfois... Mais cette fois, débrouillez-vous pour en trouver une sur Google (poster un lien vers une rom est interdit, sauf si elle est du domaine public).

Je vous conseillerais aussi d'avoir un émulateur Super Nes à portée de main, sinon vous ne pourrez pas tester votre jeu... voici une liste d'émulateurs Super Nes que vous pouvez utiliser (attention, le lien mène vers des émulateurs Windows, fouillez un peu sur le même site pour trouver d'autres émulateurs). Personnellement, j'utilise Snes9x, qui est plutôt recommandé pour débuter (et disponible en français, en plus), avec ZSnes, qui est par contre plus utile pour le romhacking.
Enfin, même si vous n'en aurez pas besoin dès le départ (sauf si vous jouez en parallèle à certains hacks),  Lunar IPS, qui servira, dans le sens de la création, à appliquer des patches qui modifieront les propriétés de la rom que vous utilisez (si vous en avez envie, toutefois) et qui servira aussi à finaliser le jeu pour pouvoir le distribuer sous forme de patch, plus léger et plus pratique à distribuer qu'une rom. J'y reviendrai plus tard.


L'utilisation basique de Lunar Magic

C'est assez intutif... mis à part quelques termes un peu techniques (en anglais, ça arrange pas forcément les choses).
D'abord, vous pouvez ouvrir votre rom sous le logiciel. Vous avez alors sous les yeux le premier niveau du jeu Super Mario World. On lui a assigné un numéro de room, par lequel il peut être repéré (pour celui-ci, la room 105). En fait, un niveau peut être assigné à une ou plusieurs rooms (plusieurs pour mettre, par exemple, des mini-bonus, ou pour étaler votre niveau sur plusieurs espaces si vous en avez envie... par exemple un espace normal, puis un aquatique, puis un normal pour la fin du niveau), reliées entre elles par des entrées/sorties assez simples à configurer.
Pour modifier le contenu d'une room, on peut enlever tout ce qu'il y a, et rajouter des éléments de décor, comme des plateformes fixes, des objets ou des sprites (généralement, les sprites sont souvent des ennemis, mais ça peut être des plateformes mobiles ou d'autres choses).
On n'oublie pas aussi de configurer les quelques paramètres (temps limite, musique de fond, niveau normal/glissant/aquatique...

Et c'est comme ça qu'on fait un niveau de base. Courage, il faudra quand même en faire plus pour faire un hack à part entière...

Mais j'y songe, comment savoir quelles rooms éditer pour les niveaux suivants ? C'est là qu'un petit tour vers la carte du monde (Overworld, représenté par la tour grise dans les boutons) peut s'imposer pour savoir quelles entrées de niveaux correspondent à quelles rooms. De plus, vous pourrez aussi modifier l'overworld par la suite, aussi bien au niveau des décors que de la disposition des niveaux et des chemins.

Comme ce que je vous dis doit être assez flou, je vais plutôt vous rediriger vers un tutoriel pour bien débuter sous Lunar Magic. Et voilà...


Repoussez les limites !

Il y eut un temps où seule l'édition des niveaux et la modification de l'overworld étaient possibles sans trop de difficultés grâce à Lunar Magic...
Mais depuis, la communauté anglophone s'est considérablement agrandie, et la communauté francophone commence même à gagner du terrain (si vous êtes anglophobe pour une raison qui m'échappe).
Et avec l'agrandissement des communautés, on trouve également un agrandissement des possibilités.

Autrement dit, beaucoup de choses sont maintenant possibles.
Il y a, bien sûr, les changements de graphismes (l'insertion d'ExGFX, entre autres), mais aussi la possibilité d'ajouter de nouvelles musiques, de nouveaux blocks, de nouveaux ennemis, de nouveaux sprites... bref, de quoi faire un hack qui n'a vraiment plus rien à voir avec Super Mario World.

Et regardez, on n'est même pas obligés de garder Mario comme héros !
(capture d'écran issue de Kid Adventure)

Sachez par contre que si c'est possible, ce n'est certainement pas aussi simple que ça en a l'air. Bon, ça deviendra sans doute une habitude avec un peu d'entraînement, mais un débutant (moi compris, et depuis un sacré moment même ) aura peut-être la bouche grande ouverte en voyant comment faire.
Oui, parce qu'ici, l'insertion de graphismes et de musiques n'a rien à voir avec un simple explorateur qui vous demande de parcourir vos dossiers jusqu'à ce que vous trouviez la musique ou l'image que vous cherchiez... ici c'est du romhacking, on modifie donc la rom.

Pour les graphismes, on parle de GFX (graphismes du jeu) et d'ExGFX (graphismes externes, qu'on rajoute). Ceux-ci sont des fichiers BIN (j'avais prévenu, le format n'est ni bmp, ni png, ni gif...) qu'on peut modifier avec un logiciel spécialisé comme YY-CHR.
Et comme je n'ai jamais réussi à en insérer correctement, je vous redirige encore vers un tuto pour vous apprendre à insérer des ExGFX (et en français en plus !).

Le logiciel YY-CHR.
Vous ne vous attendiez quand même pas à un Paint-like ou à un clone de Photoshop ?

L'ajout de nouveaux graphismes est sans doute l'un des seuls ajouts qui ne nécessite pas forcément de logiciel annexe.
Pour d'autres modifications, il faudra des logiciels en plus, comme pour les musiques : il faudra un logiciel appelé Addmusic pour insérer les musiques dans la rom. Il existe plusieurs versions d'Addmusic, personnellement je préfère celle de Romi car c'est l'une des plus intuitives et pratiques pour insérer de la musique.
Pour le fonctionnement là encore, même si c'est l'un des seuls logiciels annexes que j'arrive à utiliser, je vous renvoie vers un tuto (mon but est plutôt de présenter que d'expliquer en détail).
Mais il reste aussi un détail : les musiques... parce qu'il en faut quand même pour qu'Addmusic serve à quelque chose.
Et qu'on se le dise : le format des musiques à insérer n'est même pas le midi (et vous pouvez oublier tout de suite les mp3 ou ogg que vous vouliez mettre ), en fait c'est même des documents texte. Du coup, on se retrouve avec des effets et des instruments plus limités (ceux du jeu original), d'autant plus que le poids de la musique doit rester très léger. Si vous voulez savoir la méthode pour créer une musique à partir d'un midi, suivez le lien ! Et si vous n'avez pas les capacités et/ou l'envie de créer des musiques, il y en a qui existent déjà.

Enfin, la plupart des modifications et ajouts s'effectue avec de nombreux logiciels annexes. La liste pointée par le lien est par ailleurs courte, mais comprend des logiciels plus utilisés. Il y en a bien sûr d'autres, voilà d'ailleurs une liste plus exhaustive (mais en anglais).
C'est avec des logiciels annexes qu'on modifie les propriétés des roms, qu'on ajoute de nouveaux ennemis, de nouveaux blocs, de nouvelles musiques, de nouveaux effets... bref, vu le nombre de logiciels, vous pouvez imaginer le nombre de possibilités pour votre hack.

Par contre, faites attention, on n'est jamais à l'abri de logiciels incompatibles ou de bugs... donc faites toujours des tests avant de modifier vos roms et faites des copies de sauvegarde.


Lunar IPS

Parmi tous les logiciels annexes à Lunar Magic, je vais faire un petit topo sur celui-ci : car s'il est utilisé par les créateurs, c'est sûrement l'un des seuls logiciels annexes à LM (voire le seul) qui est aussi nécessaire pour les joueurs (hormis un émulateur Super Nes, bien sûr).
Lunar IPS permet d'appliquer et de créer des patches pour les roms.

Pourquoi un patch ?

Il est possible pour le joueur potentiel d'avoir téléchargé une rom modifiée, auquel cas il n'aura qu'à aller y jouer sur émulateur tout de suite.
Mais généralement, l'utilisation d'un patch est une solution moins lourde et/ou plus légale qu'une rom, c'est pourquoi on trouve plus souvent des patches qu'il faut appliquer sur une rom du jeu d'origine.
Et c'est là que Lunar IPS intervient, car il permet justement de créer un patch, mais aussi de l'appliquer à une rom.

Euh, remarque... pas très compliqué, le logiciel, quand même.
  On appuie sur un bouton et on choisit les fichiers qu'on veut manipuler, pour une fois que c'est simple...

Remarque : les patches ne servent pas qu'à "patcher" des roms vierges pour pouvoir jouer. En fait, ils servent à modifier les propriétés de la rom (par exemple pour changer les musiques avec un patch contenant les musiques de Super Mario Bros 3 au lieu de celles de Super Mario World).
Il existe aussi un autre type de patches (xkas), même s'il est surtout utilisé par les créateurs. En réalité, il possède plus d'avantages que les patches .ips
car les xkas n'ont pas besoin d'une rom vierge pour fonctionner correctement. Mais comme un joueur n'ira probablement pas trifouiller la rom après l'avoir patchée...


Conclusion

La popularité du jeu Super Mario World et la simplicité de l'interface d'édition font de Lunar Magic un choix idéal pour débuter dans le romhacking.
Il est, certes, possible de se contenter d'éditer les niveaux avec, mais il est également possible d'aller plus loin et même de créer un jeu à part entière avec un autre univers (enfin du moment que ça reste du plateforme, bien entendu, parce que pour faire un RPG, il y a quand même des solutions plus appropriées  ), ce qui permet d'approfondir la pratique du romhacking en utilisant d'autres logiciels et d'autres possibilités que Lunar Magic seul permettrait difficilement.
Bien sûr, pour ça, il faudra quand même persévérer et surmonter la difficulté d'utilisation des logiciels au premier abord... certains s'utilisent d'une manière assez peu habituelle (en fait, la plupart des logiciels annexes que je connais fonctionnent en ligne de commande, ils ont rarement une interface graphique comme Lunar IPS), mais ce n'est pas insurmontable. N'oubliez pas que les programmeurs de Nintendo n'avaient probablement pas tout ça quand ils avaient sorti le jeu...

Partager cette page

Repost 0
Published by