Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de garsim
  • Le blog de garsim
  • : Blog dans lequel j'ai plus l'intention de mettre des tests, souvent de jeux vidéo amateurs, mais parfois d'autres choses.
  • Contact

Partenaires

A la Grande Tasse Bleue
Communauté AGS francophone - jeux AGS

Imagin
Imagin
Forum sur le making, l'écriture, et la création en général.
Yasei Ookami
Forum sur la création de tous types
Devenir partenaire ?
Si vous le voulez, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherche

Blogs amis/collègues/favoris

3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 16:37
Même si ça m'arrive de regarder des japanimes, en ce qui concerne les mangas, j'en ai lu très peu... et parmi ceux que j'ai, de plus, terminés... eh ben je crois que Noritaka est le seul que j'ai vraiment réussi à achever. Il faut dire aussi que les mangas à la française, je trouve ça plus facile à lire (ne riez pas, je ne sais jamais comment il faut lire les mangas d'habitude ^^).


Auteurs : Hideo Murata et Takashi Hamori
Nombre de volumes :
18
Editions :
Glénat


Le jour de la rentrée est propice à la prise de bonnes résolutions. Pour Noritaka Sawamura, qui rentre en seconde, c'est décidé: plus jamais il ne fera l'objet des quolibets des autres élèves. D'autant plus que la jolie Nakayama est dans sa classe et qu'il désire lui faire bonne impression. Mais c'est sans compter sur sa malchance habituelle: Nakayama reçoit par sa faute une balle de baseball en pleine figure et prononce cette sentence sans appel : "Je déteste les faibles !"

Piqué au vif et désirant tout faire pour gagner le coeur de Nakayama, Noritaka s'inscrit dans un club de Shûdô dont les seuls membres sont Tchan-Poua, un étudiant thaïlandais, et le coach Maruyama. Commence alors un long et souvent déroutant entrainement. Et oui, il ne suffit pas d'ingurgiter des blancs d'oeufs pour ressembler à Rocky ! Au programme : se frapper les jambes avec des bouteilles en verre, livrer du lait, ou donner à manger à un chat qui n'a pas l'air d'aimer autant le Whiskas que dans la pub ...
Mais bien sûr Noritaka progressera surtout au rythme de ses affrontements avec des représentants d'autres sports de combat, et ils seront nombreux à vouloir affronter notre étoile montante de la baston !


Noritaka appartient plutôt au genre comique : s'il est tourné vers l'action, il l'est encore plus vers l'humour né du quotidien d'un lycéen, notamment du rapport qu'il entretient avec les autres filles (généralement très belles) et garçons (ses amis ou concurrents).

L’action (combats) est alternée avec l’humour, point fort du manga, qui est souvent né de la particularité des entraînements, ce qui fait l’une des spécificités de ce manga : proposer une façon différente de gagner des combats.


Le style graphique est plutôt agréable, bien dans le style manga : avec une bonne expression des personnages et des mouvements, on peut mieux suivre les techniques (un peu particulières !) de combat et les émotions des personnages.


Les personnages développent chacun une personnalité : Noritaka développe plusieurs aspects qui font de lui le héros du manga, Nakayama montre quel est son style d’homme...

Les techniques de combat des adversaires de Noritaka sont très variées, ce qui rendent les combats eux-mêmes variés et peu similaires entre eux.


On peut, par contre, regretter quelques faiblesses dans les derniers volumes : la fin s’avère être moins soignée et apparaît en rupture de la trame du manga, qui propose plutôt une alternance entre les combats et leur espacement, qui permet d’étoffer le scénario et de montrer un peu d’humour ^^

Alors que la fin n’est quasiment qu’une succession de combats ; de plus, elle semble avoir été un peu abrégée, car des moments qui auraient pu être des moments-clés de la fin du manga ont été purement et simplement sautés (alors que le suspense est tout de même assez grand !).

 

Finalement, il n’y a pas nécessairement besoin d’être amateur de combats ou de baston pour lire ce manga, qui repose principalement sur l’humour né à la fois du quotidien d'un lycéen, du rapport qu'il entretient avec les autres et des combats particuliers. Il suffit plutôt d’aimer l’humour pour pouvoir apprécier le manga, qui est finalement très bien fait dans l’ensemble.



Annexes


Source complémentaire

Partager cet article

Repost 0
Published by garsim - dans Livres
commenter cet article

commentaires