Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de garsim
  • Le blog de garsim
  • : Blog dans lequel j'ai plus l'intention de mettre des tests, souvent de jeux vidéo amateurs, mais parfois d'autres choses.
  • Contact

Partenaires

A la Grande Tasse Bleue
Communauté AGS francophone - jeux AGS

Imagin
Imagin
Forum sur le making, l'écriture, et la création en général.
Yasei Ookami
Forum sur la création de tous types
Devenir partenaire ?
Si vous le voulez, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherche

Blogs amis/collègues/favoris

4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 17:42
poda_titre.pngSi pour vous les Pokémon ne se résument qu'à "Attrapez-les tous !" et à des versions qui s'enchaînent au fil des consoles portables Nintendo avec toujours plus de Pokémons, voilà bien un jeu qui pourrait vous faire changer d'avis... pour commencer, il ne reprend que les deux premières générations de Pokémon (les versions Gameboy rouge/bleu/vert et or/argent/cristal), et ça tombe bien vu que je ne suis pas allé plus loin ; et, ce qui ne manquera pas de surprendre quelques-uns, le jeu a été conçu avec... Lunar Magic ! Alors que celui-ci permet en temps normal d'éditer Super Mario World, qui est un jeu de plateforme, on ne s'attendait pas forcément à retrouver des Pokémons dans un jeu de ce type... mais alors comment se déroule la conversion des Pokémons dans une aventure à la Mario ?

Auteur : Lexou
Année : 2009
Support : Lunar Magic
Langue : Français

Scénario

Mew est réveillé après un sommeil qui a duré plus de 300 ans, il ressent quelque chose terrible et décide d'aller voir ce qu'il se passe.
Les pokémons de la forêt de Jade sont tous devenus agressifs !
Mais que se passe-t-il donc ?!
Une fois la forêt traversée, Mew devra se rendre dans la maison de Leveinard, sa mission lui sera expliquée, il devra dans l'absolu récupérer les 4 pierres élémentaires que l'on retrouve dans les jeux Pokémons !
- La pierre foudre
- La pierreplante
- La pierre eau
- La pierre feu

poda_cinematique.pngDes cinématiques viennent agrémenter le jeu, parfois elles proposent également de l'interactivité.

A univers différent, scénario différent : les personnages ne sont plus du tout les mêmes, et c'est à Mew de sauver... en tout cas, plus qu'une princesse.
On retrouve bien l'univers des Pokémons au travers du jeu, avec les lieux (Forêt de Jade, Cramois'île, Jadielle...), les musiques (on y reviendra plus tard) et les Pokémons eux-mêmes, et l'histoire progresse bien. Quelques détails sont aussi plaisants à voir.
Un petit bémol tout de même pour les fautes de frappe dans les textes et pour la fin un peu trop rapide.

poda_draco.pngLe Draco est plutôt là pour un détail (mais comme je n'ai pas vraiment vu l'anime, je n'avais pas remarqué...)

Passons maintenant aux graphismes du jeu... il y a vraiment beaucoup à dire dessus.
Déjà, on peut parler des rips. Certes, les Pokémon ne sont pas réputés pour leurs jeux de plateforme, donc les rips proviennent peu de là (à l'exception de quelques niveaux spéciaux). Les rips concernent essentiellement les décors (panoramas et plateformes), sont assez variés, et correspondent bien à l'ambiance des niveaux. Certains décors, d'ailleurs, sont même faits à la main, ce qui donne un côté plus personnalisé et même esthétique.
Mais le plus impressionnant concerne plutôt les sprites : ceux-ci n'ont même pas été rippés, ils ont été faits à la main là encore. Et on reconnaît très bien les pokémons (enfin, à condition de les connaître quand même), même si les échelles ne semblent pas toujours respectées (d'un autre côté, si on essayait de tous les représenter à l'échelle, on n'en aurait clairement pas fini...). Les résultats sont assez saisissant, mais les pokémons représentés en gros plan forcent encore plus l'admiration.
poda_locklass.pngOh, allez, les images sont plus parlantes que mes discours stupides...

Les musiques sont, bien sûr, issues de Pokémon pour la plupart, avec quelques ajouts comme des musiques de Kirby's Adventure et d'autres jeux. Le mélange est plutôt réussi, le résultat est plutôt immersif et cohérent avec chaque ambiance de niveau.
Les effets sonores, quant à eux, sonnent assez... différemment, un peu comme du 8-bit. Ca a son charme, même si au départ c'est un peu surprenant.

poda_jadielle.PNG
Passons maintenant au plus gros du jeu : le gameplay.
Evidemment, ce n'est pas un RPG (ça a été fait avec Lunar Magic hein...), mais un plateforme,qui ressemble encore assez à Mario, mais avec une foule de différences. Pour citer les différences communes à la plupart des niveaux :
- Mew saute un peu différemment de Mario, aussi la maniabilité est un peu déconcertante au départ, mais on s'y fait.
- la gestion des points de vie : on utilise des PV comme dans les RPG, c'est-à-dire qu'on en perd lorsqu'on est blessé, et on en récupère lorsqu'on prend une potion ou qu'on va au centre Pokémon.
- le spin jump (ou saut en vrille) est toujours présent, mais il permet en plus de déclencher une attaque "séisme" en appuyant sur le bouton du spin jump une seconde fois, ce qui permet d'assommer certains ennemis un peu plus à distance.
- les power-ups existent toujours, mais sous un autre nom et avec quelques petites différences : la fleur de feu devient la CT Psyko et permet de tirer droit (et non en rebondi comme dans Mario) ; quant à la cape, ou plutôt la CT Vol, elle permet de voler à la "Super Mario Bros 3" (avec le raton laveur) ou, si le niveau ne le permet pas, de planer.
- lorsqu'on sauvegarde, en plus des niveaux déjà faits, sont également sauvegardés le nombre de pièces, de vies et de PV.
- il est possible d'accumuler plus de 100 pièces pour pouvoir les dépenser en boutique et acheter des vies ou des power-ups.
- lorsqu'on commence un niveau, on a un petit écran de présentation, qui est un détail plutôt sympathique (en revanche, il disparaît curieusement dans les derniers niveaux...)

poda_boutique.pngUn petit tour dans la boutique Pokémon ?
Par contre, c'est vrai que les icônes seules ne sont pas très explicites pour savoir quoi acheter...

Bref, ça fait tout de même des changements... et encore, ce sont ceux qui se répercutent sur tout le jeu. Certaines nouveautés concernent plutôt le level design et se répercutent donc sur un nombre de niveaux assez restreint.
Le level design, justement, parlons-en... ce qui est le plus frappant dans celui-ci, c'est sans doute sa variété.
Si on commence par des niveaux conventionnels un peu basiques, on découvre ensuite des niveaux qui ont leur propre personnalité, comme le Mont Sélénite et ses coins sombres, nécessitant de trouver la CT Flash pour ne pas continuer dans le noir. On peut aussi citer le niveau à dos de Dracaufeu, qui s'apparenterait à une phase de shoot de Super Mario Land, ou encore le manoir Pokémon, et bien d'autres.
Et mis à part certains niveaux un peu plats, la plupart sont plutôt amusants.

poda_canyon.pngBon, celui-ci est un peu monotone, mais l'originalité est là.

D'ailleurs, la difficulté est bien croissante : les premiers niveaux sont très simples et permettent de se familiariser avec le gameplay, mais la difficulté finit par augmenter, et les derniers niveaux se montrent plutôt ardus.
Certains détails jouent même en faveur de la diminution ou de l'augmentation de la difficulté, comme la lave qui ne tue pas instantanément (ce qui est quand même bien moins rageant), ou les dégâts qui font reculer Mew (ce qui, par contre, rend la tâche plus difficile pour certains niveaux, car Mew étant bousculé, il a tendance à tomber dans le vide plus facilement).
Les boss, quant à eux, suivent aussi cette croissance de la difficulté : au départ, ils sont conçus pour être assez simples à battre, et se montrent plus coriaces par la suite... jusqu'au boss final, qui donne pas mal de fil à retordre. Du Machoc qu'on rencontre au départ jusqu'au boss final, c'est bien fourni. Bref, on est très loin des sempiternels Koopa Kids qui finissent par ne plus offrir beaucoup de difficultés, et c'est pas plus mal. D'ailleurs, que viendraient faire des ennemis de Mario dans un fan-game Pokémon, hein ?

Enfin, la durée de vie est très raisonnable : le nombre de sorties de niveaux (normales et secrètes) n'est certes pas celui de Super Mario World, mais il y en a suffisamment pour procurer un bon contenu de jeu. D'autant plus que le nombre de bonus et de secrets est lui aussi vraiment satisfaisant, et permet de prolonger un peu le plaisir avec quelques niveaux bonus. Donc pour finir le jeu à 100%, on sait ce qu'il reste à faire...

poda_volcan.png
Conclusion

Original à la fois pour sa présentation des Pokémons sous un autre angle et pour sa démonstration des possibilités offertes par le romhacking de Super Mario World, ce jeu s'avère être tout simplement excellent ne serait-ce que pour le travail fourni et les nombreuses différences avec le jeu d'origine. En fait (hormis des détails reconnaissables pour quelqu'un qui aurait déjà joué à Super Mario World), le moyen le plus efficace pour savoir de quel jeu il s'agissait à l'origine... c'était de voir le nom de la rom qu'on allait patcher pour pouvoir jouer à Pokémon Darkness.


Annexes

Sujet (source scénario)

Partager cet article

Repost 0
Published by garsim - dans Lunar Magic
commenter cet article

commentaires

Marielle 07/04/2010 00:26



Allo ? oui toi le webmaster de ce site qui fais des tests de jeux!


tu t'en occupe toujours ? ou tu l'as abandonné ce joli blog ?



garsim 07/04/2010 23:20



Ben, en fait, c'est vrai que j'ai laissé le blog un peu longtemps comme ça (depuis le début de l'année, ça fait quand même quelques mois...), mais je pense que ce n'est pas définitif. J'ai un peu
manqué à la fois de temps et de motivation pour rédiger, mais j'espère que ça va revenir assez vite, d'autant plus qu'il y a bien quelques jeux auxquels j'ai joué récemment et dont j'aurais envie
de rédiger un test. ^^



lulu 06/02/2010 18:35



Sympa ton blog et très jolie j’organise un concours sur le plus beaux blog de jeux vidéo et aussi un sondage sur les jeux nient voir
merci lulu