Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de garsim
  • Le blog de garsim
  • : Blog dans lequel j'ai plus l'intention de mettre des tests, souvent de jeux vidéo amateurs, mais parfois d'autres choses.
  • Contact

Partenaires

A la Grande Tasse Bleue
Communauté AGS francophone - jeux AGS

Imagin
Imagin
Forum sur le making, l'écriture, et la création en général.
Yasei Ookami
Forum sur la création de tous types
Devenir partenaire ?
Si vous le voulez, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherche

Blogs amis/collègues/favoris

6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 19:24

Beaucoup de monde se souvient sans doute des pionniers des fan-games Zelda sur RPG Maker, avec bien sûr le fameux "Mystery of Solarus" sorti en 2002 (dont un remake est actuellement en cours de préparation, mais comme ce n'est pas le sujet, allez plutôt visiter le site officiel ), suivi par "Attack of the Shadow", peu après en 2003. Dont au passage un remake avait là aussi été prévu ("Master Quest"), mais qui a finalement été abandonné. Cela dit, il reste le jeu en lui-même qui est tout de même assez populaire...

Auteur : Doc
Année : 2003
Support : RPG Maker 2000
Langue : Français


Scénario

"Le pouvoir d'Or de la Triforce des Dieux exauce les voeux de la personne qui la touche.
Les Dieux descendront quand les trois Pierres de la Force,  de la Sagesse et du Courage seront réunies.
Et quiconque touchera le pouvoir des Dieux..." quiconque touchera la Triforce verra ses voeux s'exaucer.
L'âme de Ganon ainsi que sa Triforce du Pouvoir furent scellées dans la Terre d'Or.
Le héros du temps prit congé en Hyrule après avoir pris soin de cacher la Triforce en un lieu inconnu.
La princesse Zelda conserva la Triforce de la Sagesse en Hyrule, mais scella son pouvoir dans la chambre des Sages du château royal.
Le peuple d'Hyrule resta longtemps sur ses gardes, terrorisé par les événements passés...
Il reprit finalement confiance et la vie continua son chemin malgré elle dans ce royaume jadis usé par les guerres et la magie noire...
Mais, comme à l'accoutumée, cette quiétude prit fin.
Depuis plusieurs lunes, la princesse Zelda rêve d'une ombre déployant son manteau nocturne sur Hyrule, causant mort et destruction autour d'elle.
Dans son rêve, les Sages, gardiens des Médaillons spirituels, disparaissent un à un.
Ces cauchemars se succédèrent toutes les nuits, elle décida de faire venir au château Link, le Héros du Temps, afin qu'il lui vienne en aide.

Le jeu se veut en fait être une suite de A Link to the Past ; c'est plutôt fréquent, mais ça reste dans l'esprit Zelda et c'est plutôt bon.

Sa Majesté...


Graphismes

On note évidemment l'utilisation de rips, qui est plutôt bien effectuée. Ce sont généralement des rips de A Link to the Past, mais il y a également l'utilisation de rips d'autres Zelda, notamment ceux sur Gameboy, par exemple pour les Zoras ou les Gorons, et bien que leur style graphique reste assez différent de A Link to the Past, leur présence assez discrète s'adapte bien au jeu.
Les ressources sont ainsi plutôt employées à bon escient, ce qui fait que l'ambiance graphique du jeu est tout de même agréable.
On peut peut-être relever un souci au niveau du mapping extérieur, parfois un peu vide en raison de la grandeur des cartes, ou l'absence d'animation de Link qui marche sur l'eau (il marche sur une flaque comme sur un sol normal, ce qui rend peu réaliste), mais globalement, ça reste du détail.

Quand on disait que Link marchait sur l'eau...


Musique

L'ambiance musicale est là encore placée sous le signe de Zelda, avec des musiques de A Link to the Past, Link's Awakening ou encore Ocarina of Time (et sans doute d'autres Zelda mais je ne vais pas tous les mentionner quand même ), et bien que ce soit en format midi, la qualité des morceaux est tout de même plutôt bonne et agréable à écouter.

Ca va chauffer...


Gameplay

Evidemment, sous RPG Maker, on est souvent soumis à quelques contraintes (comme par exemple le déplacement case par case), mais ici, elles dérangent globalement assez peu.
On peut par exemple parler du menu : il fonctionne à la manière de celui de Solarus, c'est-à-dire qu'on y accède pour sauvegarder, quitter, sélectionner un objet... en fait, l'utilisation des objets est là aussi assez agaçante, car mis à part l'épée directement utilisable avec la touche assignée et les objets discrets comme les palmes, il faut à chaque fois passer par le menu pour utiliser un objet, de plus une seule fois. Mais on n'est pas tellement dérangés par cet aspect, car le nombre d'objets est assez réduit et on n'a pas forcément besoin d'accéder au menu vingt fois d'affilée toutes les dix minutes (mais parfois, si...).
Ensuite, on peut passer au système de combat : le système A-RPG est plutôt bien réalisé, même s'il ne fait intervenir que l'épée la plupart du temps ; en revanche, il y a parfois besoin d'autres objets ou de créativité pour battre les boss, qui sont vraiment très bons, plutôt variés et qui valent le détour.
Il faudrait aussi parler des mini-jeux, là aussi plutôt créatifs et bien programmés...

Est-ce que cette saleté de poule va daigner se laisser piéger ?

De ce côté-là, hormis l'utilisation des objets annexes, il y a tout de même assez peu de bémols notables à signaler, peut-être le fait de pouvoir se retrouver coincé par un ennemi sans rien faire contre un mur (même si je n'ai pas vraiment le souvenir que ça me soit arrivé, il semblerait que ce soit possible) ou la vitesse des dialogues (pas spécialement lente mais les allergiques à l'affichage lettre par lettre n'apprécieront pas...).
Ce qui fait tout de même que le jeu possède un gameplay de bonne qualité.


Difficulté / Durée de vie

Le jeu n'est pas d'un niveau vraiment hardcore, bien qu'il puisse être un peu difficile par endroits, par exemple à cause d'une énigme un peu corsée. D'ailleurs, les énigmes sont plutôt bien pensées.
Mais le bémol le plus notable se situe peut-être au niveau de la durée de vie, car le jeu ne comporte que quatre donjons. Cependant, il ne faut pas se fier juste au nombre, le jeu est tout de même assez riche car les donjons sont tout de même assez complets, travaillés, et peuvent même sans doute vous bloquer un peu. De même pour les passages sur la carte du monde (qui est au passage relativement petite à mon goût, mais bon), car les donjons ne s'enchaînent pas à toute vitesse, loin de là. Il y a toujours beaucoup à faire entre les donjons, comme trouver la clé du donjon en question... ce qui n'est pas une mince affaire.
Et le jeu reste tout de même plutôt varié dans l'ensemble : les donjons ne donnent pas du tout l'impression d'être décalqués sur un même modèle, il faut souvent faire des choses différentes entre chaque donjon, comme une chaîne d'échanges ou un mini-jeu... on ajoute bien sûr la traditionnelle quête des fragments de coeur.

Bref, comme vous le voyez, il y a souvent quelque chose à faire, ce qui rend un jeu vraiment peu monotone. On est d'ailleurs même parfois un peu perplexe face à quelques... "mystères" dans le jeu dont on ignore la signification...



Conclusion

Même si beaucoup de fan-games Zelda prometteurs sortent ou sont en projet, parfois c'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes, avec par exemple ce jeu qui, même en étant sorti il y a quelques temps, peut toujours susciter l'intérêt des fans de fan-games. Et même si la version "Master Quest" a été abandonnée, le jeu reste tout de même d'assez bonne qualité en lui-même.


Annexes

Site du jeu

Partager cet article

Repost 0
Published by garsim - dans RPG Maker
commenter cet article

commentaires