Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de garsim
  • Le blog de garsim
  • : Blog dans lequel j'ai plus l'intention de mettre des tests, souvent de jeux vidéo amateurs, mais parfois d'autres choses.
  • Contact

Partenaires

A la Grande Tasse Bleue
Communauté AGS francophone - jeux AGS

Imagin
Imagin
Forum sur le making, l'écriture, et la création en général.
Yasei Ookami
Forum sur la création de tous types
Devenir partenaire ?
Si vous le voulez, n'hésitez pas à laisser un commentaire !

Recherche

Blogs amis/collègues/favoris

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 20:59
Je suis assez friand de fan-games Zelda, mais cependant, il y a peu de temps, j'étais plutôt repoussé par les graphismes de Minish Cap, préférant plutôt l'ambiance rétro des Zelda sortis avant Ocarina of Time, et notamment A link to the Past. Mais allez savoir pourquoi, j'ai quand même joué à Super Princesse Zelda, et malgré l'ambiance Minish Cap, j'ai beaucoup apprécié... comme quoi, l'habit ne fait pas le moine.


Auteur
: Dark8744
Année : 2008
Support : RPG Maker 2003
Langue : Français


Scénario


Quelle est la vraie personnalité de Zelda ? Qu’une simple princesse ? Selon vous, Zelda peut-elle être une fille comme toutes les autres ? Peut-elle s’amuser, aimer quelqu’un ou pleurer ? Dans cette histoire la réponse est oui.
Zelda a eu 13 ans quelques semaines après la défaite de Vaati. Elle commence à découvrir la phase de l’adolescence. Là où elle réalisera des choses et qu’elle va peut-être cesser d’idéaliser son grade de Princesse.
Zelda est une fille hyper sensible, qui a un très bon cœur et qui est à l’écoute des autres. Elle aime l’art, la littérature et la musique. Elle est ouverte d’esprit pour aider chaleureusement les gens qui souffrent ou qui ont grandement besoin de soutien.
L’absence de support maternel et d’amour lui a manqué toute sa vie, car l’intérêt pour le peuple Hylien était la priorité de sa famille, entres autres, son père. Elle vit dans une situation où certains mystères ne se sont jamais révélés.
Link, son tendre ami d’enfance qui a toujours été là en tant qu’ami, est un centre d’intérêt qui risque de changer tranquillement lors du passage à l’adolescence. La magie de l’adolescence peut cacher des mystères.
Éventuellement, elle prouvera ses sentiments d’une manière assez intéressante. Zelda aime-t-elle Link? C’est ce que l’on découvrira lors de sa crise d’adolescence et durant son aventure.
Cependant, pourquoi Zelda vivrait une aventure ? Elle ne doit jamais quitter Hyrule en aucun cas.
Malheureusement, malgré le but premier de Hyrule de rester en paix, certaines personnes ne peuvent pas penser autant avec pureté. Vaati, celui qui a tenté de prendre les pouvoirs mystérieux de Zelda, a été vaincu par Link, cependant dans cette histoire, Vaati a été condamné à être emprisonné dans le monde des morts pour avoir tenté de dominer Hyrule.
Étonnamment, ce vilain sorcier a trouvé un moyen de sortir de cet enfer, grâce à un type mystérieux qui semblait être décomposé depuis des années dans ce monde sombre et lugubre. Son identité ne sera que dévoilé dans le jeu, mais pour des raisons inconnus, ces revenants veulent s’en prendre à Link.
Le père de Zelda avait confié une mission à Link pour lui prouver sa gratitude et son respect pour avoir sauvé sa fille d’une malédiction atroce de Vaati. Sa mission était de se faire tester pour voir s’il pouvait accomplir une grande responsabilité de surveiller le château.
Tristement, c’est la journée même où Vaati a pu se venger et qu’une fois Zelda et son père de retour, ce fut le drame.
Zelda a subi l’un de ses plus profonds malaises, l’absence de Link. Que peut-elle faire ? Elle veut revoir Link, mais comment ? Elle voudrait pouvoir faire quelque chose, mais quoi ? Sauver Link ? Comment le sauver ? Pourquoi le sauver ? Zelda voudrait sauver Link car elle lui devrait ça pour la fois où Link l’a sauvée ? Zelda voudrait sauver Link car elle le souhaiterait de tout cœur ?
Heureusement, un grand guide sera à ses côtés, Kaebora Gaebora ! Oui ! Il prendra très soin de cette princesse et il sera pour le fait que Zelda puisse faire ses preuves. Aurait-elle le droit de trahir son père, quitter son peuple, fuir Hyrule, mais pour une bonne raison ?
Elle découvrira éventuellement la vraie raison de son départ. Durant son aventure, elle découvrira de nouveaux endroits hors d’Hyrule, son potentiel, sa volonté, sa pureté...
L'histoire peut se résumer à une crise d’adolescence et à un changement psychologique sur le statut d’une princesse qui veut se faire valoir et défendre ce qu’elle ressent ainsi que pouvoir affronter la vie comme elle le souhaite. Zelda devient une apprentie héroïne et raconte son histoire.
Zelda part sauver Link !


On aperçoit dans ce scénario une volonté de changer le cadre de la série, d’abord en ciblant le jeu sur un autre personnage que le héros, Link : la princesse Zelda. On a donc une approche différente du jeu, et de la manière avec laquelle on va avancer.
Par conséquent, l’approche des différents personnages est très différente de celle des premiers Zelda (note de myself : en matière de Zelda, je n’ai joué que jusqu’à Ocarina of Time en fait). Déjà par le fait que Link est un personnage non jouable, qui, en plus, parle...
Ainsi, on aperçoit mieux les relations qui unissent Link et Zelda. En revanche, les dialogues sont parfois un peu convenus.
Par ailleurs, la personnalité des personnages est très bien exploitée, et on les découvre de mieux en mieux au fil du jeu.
Ca fait un peu féminin en effet (ça entre dans la psychologie de Zelda), mais plus on progresse dans le jeu, plus c'est sobre.


Graphismes

Bon, je ne cacherai pas que dans un fan-game Zelda, en général, il y a souvent du rip ^^ (souvent, mais pas frocément toujours). Ce jeu-là n’échappe pas à ça, car on retrouve pas mal de graphismes extraits de Minish Cap.
Cependant, on note aussi l’apparition de graphismes d’A Link to the Past, parfois un peu hétérogènes avec l’ambiance un peu plus colorée de Minish Cap. Cela dit, en général, les graphismes ont été adaptés de manière à ce qu’il n’y ait pas trop de contraste entre ces deux styles différents.
Aussi parfois l’auteur a pu recourir au custom pour adapter des sprites dans un autre style, voire même pour customiser les graphismes, aussi bien ceux des paysages que ceux des personnages, ce qui rend un bel effet.
Par ailleurs le mapping et l’ambiance des maps sont très bien travaillés.


Mais lors de certaines circonstances (peu fréquentes dans le jeu), les effets donnent parfois mal à la tête (flashs lumineux par exemple, ou écran secoué, mais il y a peu de séquences comme ça dans le jeu).


Musiques

Pour une fois, les musiques ne sont globalement pas celles de la série Zelda ! Il doit y avoir une bonne moitié de musiques qui ne doivent pas être issues de cette série (notamment Minish Cap). Cette moitié est plutôt constituée d’autres OST de jeux vidéo, voire même de vraies chansons.
Mais c’est là qu’il y a un petit problème, car dans le choix des musiques, certaines ne collent pas du tout à l’ambiance Zelda... elles collent plutôt à l’ambiance du moment (par exemple, de la musique assez trash pour un boss très difficile), mais parfois on a un peu l’impression que certaines musiques dans un jeu comme celui-ci donnent un effet vraiment... incongru. Il n’est pas impossible de trouver un morceau de rock ou de métal dans ces musiques si je me souviens bien... (enfin je sais pas si c’est exactement du métal, mais en tout cas ça faisait du boucan ^^)
Par ailleurs, il faut parfois avoir à moduler le son pour avoir un niveau sonore homogène.

Les effets sonores sont soit rippés, soit ceux de RM.


Gameplay

Sans doute l’un des gros points forts du jeu : le gameplay est certes un peu différent de la série originale, mais il exploite très bien les possibilités du logiciel. Ainsi, au lieu de passer par le menu à chaque fois pour sélectionner un objet (ce qui était assez fréquent dans les premiers fan-games Zelda), chaque objet et chaque capacité a sa touche assignée, en général ce sont les touches numériques en haut du clavier.
Par ailleurs, les objets et capacités sont également adaptés à l’héroïne du jeu : ainsi, elle ne se bat non pas avec une épée mais avec un bâton, plus adéquat ; elle utilise sa robe pour se défendre au lieu d’un bouclier (ce qui fait que la technique de tourner la robe est très employée dans le jeu) ; elle n’a pas d’armures mais elle peut changer de tenue (en bikini par exemple, ce qui correspond aux palmes pour Link) ...
Et une telle richesse de gameplay promet des combats et des énigmes bien pensés, avec un système A-RPG d’assez bonne qualité, mais qui ne se contente pas toujours d’un simple coup d’épée (défaut là aussi assez fréquent dans les premiers fan-games) pour vaincre les ennemis et les boss. Parfois il faut aussi réfléchir en combinant des armes ou des techniques.
Et réfléchir, vous en aurez besoin pour résoudre les nombreuses énigmes qui viendront ponctuer votre parcours : là encore elles sont très bien pensées et ne se répètent pas.
Cela dit, le gameplay ne se limite pas qu’à ces deux aspects, car il y a également quelques mini-jeux qui viennent ponctuer les trois chapitres, et des phases très spéciales (par exemple, la descente d’une rivière ou l’exploration d’un endroit sombre).
Ainsi, les limites imposées par RM se transforment, et s’adaptent merveilleusement bien au jeu. Par exemple, l’aspect case par case ne nous dérange plus beaucoup.

Un exemple de la maîtrise de la programmation événementielle : une phase plateforme inspirée d'un jeu que vous connaissez sûrement...

En revanche, le jeu n’est pas forcément exempté de bugs, et peut peut-être ralentir un peu. Mais les mises à jour permettent d’éviter ça (en fait, il y a peu de bugs à ma connaissance, mais j'étais tombé sur un bug plutôt gênant à un moment, qui datait de la première version du jeu...).
On pourrait aussi chipoter sur un détail qui m’a beaucoup agacé, qui est le fait qu’on doit faire un choix à chaque fois pour savoir si on doit pousser ou tirer un bloc. Au début, ça va, mais après, on s’en lasse très vite.

Et en ce qui concerne le menu, il n'est accessible qu'en utilisant des Game Boy Advance, permettant de restaurer son énergie, de sauvegarder et de quitter. Le problème, c'est qu'il n'y a alors pas moyen de faire "pause" à n'importe quel moment du jeu. On peut toutefois quitter à n'importe quel moment avec les raccourcis clavier (F12 pour revenir à l'écran-titre).

Un menu facultatif (indiquant juste les informations et capacités au sujet de Zelda) est disponible en appuyant sur la touche 0.


Difficulté

La difficulté est réglable : vous pouvez choisir entre deux modes de difficulté qui sont Princesse et Super princesse, l’un étant plus difficile que l’autre. En tout cas, la difficulté pose peu de problème en mode facile, car beaucoup de cœurs y sont proposés. Par ailleurs, les nombreux points de sauvegarde vous permettent de récupérer de l’énergie à chaque fois que vous vous y rendez. Ainsi, les combats ne sont pas trop difficiles, et on s’habitue bien au gameplay.

La difficulté vient plutôt des énigmes qui sont assez nombreuses et bien calibrées. Cela dit, elles restent solubles et originales.
De plus, les explications concernant certaines fonctionnalités du gameplay et ce qu'il faut faire sont données en temps voulu, au cas où on bloquerait trop.

Bref, la difficulté est plutôt bien calibrée, et ne dégoûte pas par un niveau trop difficile ni ne lasse par un niveau trop simple. Ce qui rend plus de plaisir ^^.

Le premier donjon : plutôt simple comparé aux suivants...

Durée de vie

En général, je ne fais jamais attention au temps que je passe sur un jeu, mais, malgré le fait qu’il n’y ait que trois chapitres (comprenant chacun une phase en extérieur et un grand donjon), le jeu pourra vous retenir un bon moment ! Car les phases extérieures comme les donjons sont plutôt riches en événements et en rebondissements. La réflexion reste de mise !

On peut par contre regretter que, malgré le fait que le scénario le veuille quand même un peu, le jeu soit assez linéaire. On ne peut pas vraiment revenir à un endroit dans lequel on est déjà allé (surtout s’il s’agit d’un autre chapitre). D’un autre côté, peu de raisons pousseraient à le faire, car le jeu manque de quêtes annexes (enfin de quêtes indépendantes, car vous serez quand même poussés à faire des mini-quêtes, mais celles-ci s’inscrivent dans la continuité du jeu), ce qui faisait pourtant le charme de la série d’origine. Pas de fragments de cœur, pas d’objets supplémentaires... ce qui fait quand même un peu dommage, même si ce n’est pas nécessaire pour le jeu.

En revanche, pour briser la linéarité, un mode bonus est également proposé, dans lequel vous pouvez vous promener dans le royaume d’Hyrule, discuter avec les gens et faire quelques mini-jeux en plus. En revanche, il est encore assez peu exploité.

Un mini-jeu du mode bonus.


Conclusion

Un jeu assez surprenant par ses différences avec les jeux Zelda, qu’ils soient officiels ou non-officiels, et qui vous permet de vous faire une idée très différente des fan-games. A essayer également si vous aimez l’originalité, la variété et les énigmes.


Annexes

Forum du jeu

Partager cet article

Repost 0
Published by garsim - dans RPG Maker
commenter cet article

commentaires

zelda19 27/10/2015 15:17

ou se trouve le baton du debut de jeu

Sylvia11 01/08/2010 22:14



mais... moi j'ai deja alumer toute les torche ya le coffre qui a apparut peut pas le prendre car les bloc bleu men empeche !



garsim 01/08/2010 22:31



Ah, ben ça, c'est justement l'histoire de l'interrupteur situé derrière une torche il me semble bien. ^^


Il doit être caché derrière une torche, il faut appuyer sur la touche Action juste devant (d'après Zelda Solarus en tout cas...)



Sylvia11 01/08/2010 22:12



 merci beaucoup ^^



sylvia11 29/07/2010 13:04



moi g suis bloquer au 1er chap can ya la fiche qui nous dis '' le sommet du ba droit du pentagone....'' un truck ke je comprend pas aider moi svp



garsim 29/07/2010 16:33



Hum... ce n'est peut-être pas le meilleur endroit pour demander de l'aide sur le jeu, étant donné que je ne sais même pas si l'auteur et ses fans connaissent l'existence de ce
test  (quoique... j'allais donner le lien du forum du jeu, mais apparemment il n'existe plus... mais bon, à défaut,
il reste le topic du jeu sur le forum Zelda Solarus...)


Quoi qu'il en soit, si ma mémoire est bonne (je n'ai pas vraiment l'occasion de revérifier vu que je n'ai pas le jeu sous la main), je crois que "le sommet du bas droit du pentagone", c'est la
torche qu'il faut allumer en premier, puis qu'il faut allumer les autres dans l'ordre (dans le sens horaire ou trigo, je ne me souviens plus, mais bon ça doit être précisé).


Pour allumer une torche, il faut d'abord s'approcher d'une torche déjà allumée et donner un coup de bâton dessus, puis s'approcher de la torche qu'on veut allumer.


Par ailleurs, il semblerait qu'il y ait un interrupteur caché derrière l'une des torches (d'après le forum ZS).


 


J'ai été assez explicite ?